Princess Nightmare

Synopsis

Pour l’anniversaire de ses 114 ans la jeune et belle vampire Little demande pour cadeau une "adolescence normale. C’est donc accompagnée par son frère et protecteur Raku, son loup-garou serviteur Inukai et son ami Shinji, capable de percevoir les esprits, même les plus discrets, que Little intègre l’école Sainte Rosa en horaires aménagés. Alors qu’elle essaie tant bien que mal de profiter de sa jeunesse un démon vient perturber sa vie de lycéenne…

Mon avis

La première chose à dire, c’est que le résumé ne correspond pas à l’histoire. En effet, quand nous pénétrons ce manga, Little est déjà en train de vivre cette vie d’adolescente normale qu’elle a demandée en cadeau (c’est par flash-back que l’on verra cette scène). Des monstres interviennent périodiquement et notre héroïne les châtie, ainsi découvrons-nous sa vraie nature ; telle est l’introduction du premier chapitre. Les personnages sont aussi poursuivis par des exorcistes, sur lesquels on peut s’interroger sur leur utilité dans le récit puisqu’on ne les voit pas beaucoup sinon pour pimenter quelques scènes d’action en sortant de n’importe où et ressortant de façon tout aussi insatisfaisante…
Vous l’avez déjà compris, mais ce manga n’est pas franchement un coup de cœur. Si vous cherchez une bonne série d’action, vous avez intérêt à chercher ailleurs car ce n’est pas ici que vous trouverez votre bonheur. Celle-là souffre de pas mal de défauts dont une histoire pas très intéressante, pas très cohérente et qui part dans tous les sens.
Le style n’est pas trop mauvais, surtout au niveau du rythme, mais le fond n’est pas passionnant du tout. Seul le second tome offre davantage d’intérêt avec une intrigue davantage axée sur les personnages, une trahison et une meilleure continuité du synopsis, mais cela reste assez faible et trop facilement dénoué.
Le dessin manque de personnalité. Entre autre, il est beaucoup moins joli que la couverture ne le laisse croire ; en fin de compte il s’avère assez plat et fade.
Quant aux personnages, on ne s’attache guère à eux, d’une part parce qu’ils ne sont pas assez développés, d’autre part car ils manquent singulièrement d’originalité. On est à nouveau dans un énième récit ou les vampires ne sont pas de vrais vampires ; les allusions au sang sont d’ailleurs extrêmement rares et l’on ne voit qu’une ou deux scènes de morsures. Pour le reste, c’est un récit fantastique avec quelques créatures surnaturelles mais sinon on ne voit pas vraiment la différence avec des humains normaux.
Dans l’ensemble, c’est sans conteste une lecture dont on peut se passer.

Note : 5/10
Mangaka : Mei Noguchi
Disponible en français chez Soleil

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site