Fruits Basket

Fruits Basket
Synopsis

Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Sôma est victime d'une malédiction secrête. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douzes animaux du zodiaque chinois ! Avec d'aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

Mon avis sur le manga

Le graphisme assez moyen au début et l'incipit sans grande originalité laissent place à une histoire fantastico-comique où amitiés, rires et drames s'entremêlent. Ce n'est pas du grand art dans les premiers tomes mais l'originalité reste assez présente comparé aux autres shôjo disponibles sur le marché français. La première partie... je me souviens très bien l'avoir aimée la première fois que je l'ai lue, mais je dois avouer que la lecture de la deuxième partie, ô combien meilleure, en a quelque peu altéré mes souvenirs et je n'arrive plus à en parler avec l'enthousiasme de l'époque puisque finalement elle se révèle assez répétitive et peu évolutive... Toutefois les personnages sont présentés chacun à leur façon et abordent divers problèmes de société bien présents au Japon, sans parler bien sûr du fait qu'on s'attache à tous.
Mais comme je l'ai dit, ma préférence va largement à la deuxième partie, à partir du tome 10 environ, surtout le 11 qui m'avait laissé une grande impression et reste l'un de mes tomes préférés. Les personnages qu'on connaît désormais tous commencent enfin à grandir, à évoluer, à complexifier leurs relations les uns envers les autres. Akito se dévoile de plus en plus, les histoires d'amour commencent à se dessiner, les personnages changent et gagnent en maturité, révèlent parfois leurs mois profonds ; certains -passage des années obligent- partent pour laisser leur place à d'autres, non sans avoir connu auparavant leur heure de gloire puisqu'aucun d'entre eux n'est laissé de côté... Durant cette seconde partie, l'humour est un peu -voire beaucoup- laissé de côté au profit d'un sentimentalisme nostalgique, mais face à la narration de toute beauté de Natsuki Takaya, qui a un véritable don pour transcender l'émotion et trouver les mots qui font mal, et à son graphisme ayant connu une épuration drastique, on ne peut que se réjouir de ce changement.
Fruits Basket a été l'un de mes premiers manga et il a été l'un des premiers que j'ai suivi jusqu'à son terme, sa fin fut un indescriptible moment de chagrin, comme si une page se tournait dans l'histoire de "Sherryn et les manga". Et c'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles ce manga aura toujours dans mon coeur une place spéciale, toute réservée pour lui.

Note : 10/10
Mangaka : Natsuki Takaya (Ceux qui ont des ailes, Accords Parfaits, Démons et chimères)
Disponible en français chez Delcourt/Akata

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×