Doors of chaos

Doors of chaos
Synopsis

Le monde vit protégé du chaos grâce à quatre portes maintenues sellées. La plus terrifiante d'entre elles, la porte du chaos, se trouve dans le royaume de Doruaddle. C'est en ces lieux que vivent dans un palais tenu à l'écart deux soeurs, Mizeria l'ainée et Clarissa, sa cadette. Elles sont les clés vivantes capables d'ouvrir les portes sellées. Leur destin va pourtant prendre une tournure dramatique lorsque leur protecteur, Rikhter, kidnappe Clarissa et ouvre une des portes. Alors que des monstres commencent à envahir le monde des humains, Mizeria part à la recherche de sa soeur.

Mon avis

Je n'ai jamais été très objective sur ce blog, mais s'il en restait quelques milligrammes, ces quelques milligrammes vont certainement voler en éclats face à l'incroyable bonne surprise qu'a constituée ce manga ! En effet, sur le plan de mes critères personnels, Doors of chaos possède résolument toutes les qualités que je demande à une série, alors je ne peux qu'être totalement conquise et ce, même si tout le monde (et certainement pas les amateures de shôjo de base style Kare First Love) ne partagera pas mes goûts.
Doors of chaos commence donc par présenter un monde de fantasy atypique et original, fonctionnant par "harmonies" et séparation des mondes "nocturnes" et "diurnes". Autant le dire tout de suite, aucune explication n'est donnée au début, il y en a quelques unes par la suite mais elles restent minimes (on explique à l'héroïne son vrai rôle et ce qu'elle est en réalité) ; par conséquent, on pénètre de plein pied dans un monde complexe, bâti avec un soin indéniable mais qu'il ne sera pas forcément aisé de comprendre. Il sera donc demandé un effort particulier de compréhension, et ce d'autant plus que les événements se déroulent non seulement avec une densité quasiment hors-normes, mais aussi sans explication claire. Si vous avez déjà lu Angel Sanctuary de Kaori Yuki, vous savez sans doute ce que signifie "devoir être concentrée à la lecture" ; mais l'occurrence, c'est presque pire. Alors ne lisez surtout pas ce manga comme un shônen sous peine d'être perdu dès le quart du premier chapitre ; nous avons affaire à un shôjo, à la plus pure essence du shôjo d'action !
Ici, donc, point d'histoire d'amour, point de lycée, point de "je t'aime moi non plus" ; l'héroïne devra se battre au sens propre pour protéger le maintien de l'univers qu'elle connaît. L'ambiance est intense, sombre, un poil gothique, sans omettre les quelques taches de sang ici ou là. Le déroulement général du tout manque un poil d'originalité (trahison, sauvetage par une bande de futurs amis, etc), mais la forme en général croule tellement sous les qualités que ce minuscule point noir se pardonne facilement.
Venons-en au graphisme ; là encore, ce manga rassemble tout ce qui me plaît. Le dessin est incroyablement détaillé, soigné jusqu'au bout des ongles, le nombre de traits est impressionnant ; seuls les yeux paraissent un peu grands et vides, mais le design des visages reste suffisamment soigné pour laisser voir toute l'expressivité des personnages. Les visages en question sont globalement très différents les uns des autres, de sorte que j'ai trouvé difficile de les confondre ; mais les différenciations entre les personnages ne s'arrêtent pas là, en effet la mangaka a travaillé toutes les parcelles de leur apparence pour les doter chacun d'une personnalité à part entière : cela se voit aux vêtements, aux tatouages, aux bijoux, aux coupes de cheveux, aux armes, et à tout ce qui peut distinguer une personne d'une autre. Le point auquel elle s'est souciée de tout est vraiment très impressionnant, et cela donne une oeuvre visuellement chargée, précise, détaillée et gracieuse, bref une petite merveille dont je pourrais (à l'instar d'Angel Sanctuary il y a quelques années) contempler les pages encore et encore, sans voir le temps passer, pour leur seule beauté.
Mais bien sûr le graphisme ne serait rien (à mes yeux en tout cas) sans une mise en page à la hauteur de sa splendeur ; et là encore Ryoko Mitsuki ne me déçoit pas puisque ses cases sont tout sauf alignées ! Les dessins s'imbriquent les uns dans les autres avec beaucoup de grâce et de dynamisme, le choix de ses angles de vue intensifie l'action... Quant à la narration, elle ne se contente pas non plus de rester dans des bulles, généralement elle imprègne directement les cases. Son côté poétique et tranchant rehausse le côté gothique des graphismes, ça ne rend pas le tout plus simple à lire mais étant donné que plus c'est complexe plus j'aime, en l'occurrence je suis extrêmement heureuse.
Quant à l'intrigue, eh bien il n'y en a pas qu'une. Souvent les pages s'éloignent de l'héroïne pour montrer ce que font de leur côté ses adversaires ou encore Clarissa dont elle est séparée. Le changement d'optique n'est pas toujours très tranché alors il est recommandé d'être bien réveillé en lisant afin de ne pas manquer le coche et se mettre à ne plus rien comprendre.
Hum... Je crois avoir fait le tour. Doors of chaos constitue pour moi une incroyablement bonne surprise dont le seul vrai défaut est la traduction bourrée de répétitions et de fautes d'orthographes ; le manga sera court et laisse espérer que la suite sera à la hauteur de ce magistral premier tome. A ne pas manquer pour toutes les amatrices de shôjo d'action.

Note : 9/10
Mangaka : Ryoko Mitsuki
Disponible en français chez Soleil

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×