Commando samouraï 1549

commando-samourai-01.jpg

Synopsis

Yûsuke Kashima a 35 ans, ancien militaire, il vit de petits boulots lorsqu’il est approché secrètement par le département de recherche et de développement des forces armées. On lui présente alors des photographies de failles temporelles tout à fait mystérieuses baptisées "espaces complexes". Notre espace-temps semble se faire aspirer par une autre dimension et le responsable de ces phénomènes serait le colonel Matoba, ancien supérieur de Yûsuke qui se trouverait en l'an 1549 d'où il attaquerait le présent ! Intrigué, Yûsuke est déterminé à aller jusqu'au bout et à retrouver le colonel Matoba, même s'il doit pour cela l'affronter !

Mon avis

Une lecture décevante. Il n'y a guère que le style graphique qui soit séduisant, avec un graphisme typé seinen assez classique mais efficace. Le synopsis, qui mêle notre époque et le Japon ancien, paraissait original mais cette adaptation de ce qui était à la base un roman n'a pas réussi à tirer parti de ses capacités.
Ainsi, avec seulement deux tomes, non seulement l'histoire se déroule très rapidement, mais surtout il y a pas mal d'éléments bâclés ou pas expliqués, qui du coup frôlent les limites de la cohérence. Par exemple, on ne nous explique pas pourquoi les modifications du passé se répercuteraient par des "trous" dans le présent. Il aussi perturbant et frustrant de ne pas savoir comment il a été découvert qu'il y avait un passage vers le passé et comment ils l'ont compris et maîtrisé, au point d'y envoyer une équipe sans guère de difficulté.
En plus de sa rapidité et de ses manques d'explications, le manga souffre aussi d'un problème de fluidité. Le premier tome, en particulier, est extrêmement brouillon car sautant d'un point de vue à un autre sans introduction des différents personnages. Dans le deuxième tome, ça s'améliore un peu grâce au fait qu'on est désormais plongé dans l'histoire, mais pas mal d'éléments dans la façon dont le scénario se déroule restent rapides et frustrants.
Les personnages ont du caractère et c'est un de leurs points forts. Malheureusement ils auraient dû être davantage développés pour que l'on s'y attache. Il est aussi difficile d'accorder du crédit à certains (comme la princesse guerrière de 13 ans).
Bref Commando samouraï 1549 a beau paraître séduisant dans sa forme (dessin, histoire complète et courte, scénario original), en fin de compte c'est une lecture décevante, qui manque de développement, de fluidité, d'explications et de logique. Dommage...

Note : 4/10
Mangaka : Ark Performance, Harutoshi Fukui et Ryô Hanmura
Disponible en français chez Kana

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×