Amer Beton

Amer Beton
Synopsis

Noiro et Blanko, deux orphelins, vivent dans les rues de Takara. Malgré leur jeune âge, ils survivent dans ce quartier dominé par la pauvreté, la corruption et la violence. Ensemble, ils tiennent tête à un groupe de yakusa bien déterminé à asseoir leur domination sur la ville. La lutte pour la survie du quartier sera âpre et est loin d'être gagnée d'avance...

Mon avis

Commençons par le graphisme. Amer Beton, c'est de loin ce que je connaisse de plus moche depuis longtemps, et je pense que rien d'autre ne le surpassera avant longtemps tellement c'est laid XD mais, paradoxalement, j'ai beaucoup aimé... Parce que l'auteur possède résolument un style unique, très personnel et incroyablement stylisé. Cela ne tient pas qu'aux proportions des corps, à leurs déformations et leur manque de finesse, mais aussi au travail extraordinaire accordé aux décors : des perspectives qui se rompent, des immeubles tordus, des étoiles énormes, un soleil et une lune symbolisés, des animaux qui remplacent parfois les protagonistes principaux et, ça et là au détour d'une case, un élément incongru qui l'orne et accroît sa bizarrerie. Amer Beton est sans conteste une oeuvre étrange, laide mais d'une personnalité très forte et très dense. C'est cet aspect psychédélique, détourné, et empreint d'une grande noirceur qui m'a vraiment marquée ! De plus, les personnages (surtout Noiro) ont une classe géniale. Les gamins sont sombres, trop sombres (et aussi trop forts pour les gamins qu'ils sont), mais par là-même, fascinants dans leur violence et leur haine.
Le manga nous entraîne dans les aspects les plus ténébreux de la ville, où la guerre, la mort et les blessures font la loi du plus fort, dans un monde dur et fragile à la fois, où se maintient une équilibre délicat entre la vie et la mort. L'histoire se déroule également sans y aller de main morte et n'hésite pas à se montrer cruelle avec les personnages. La mise en scène, extrêmement cinématographique, instaure à la perfection une ambiance très dense, ressemblant à la jungle d'une certaine façon, dans toute sa sauvagerie.
Bref... Amer Beton, c'est laid, parfois complexe, pas toujours fluide, mais c'est fort, intense, décalé, violent. C'est moche, mais qu'est-ce que j'ai aimé !

Note : 9/10
Auteur : Taiyou Matsumoto
Disponible en français chez Tonkam

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×